Environnement

Le contrat territorial du Charlet avec le Syndicat Mixte de la Vallée de la Veyre et de l'Auzon

P22_logo_smvva

Le contrat territorial du Charlet

Suite à la signature du contrat territorial porté par le Syndicat Mixte des Vallées de la Veyre et de l’Auzon (SMVVA)*, des travaux sont programmés sur différents tronçons du cours d’eau. Les actions du SMVVA ont été déclarées d’intérêt général afin d’améliorer la qualité de l’eau du ruisseau et atteindre l’objectif européen de bon état de nos milieux aquatiques pour la directive cadre sur l’eau.

*Les signataires du contrat territorial :
- les collectivités s’engageant à réaliser des travaux pour améliorer la qualité de l’eau : le  Syndicat Mixte des Vallées de la Veyre et de l’Auzon, les communes d’Authezat, La Sauvetat, Plauzat et Saint-Sandoux ainsi que le SIVOM du Charlet
- des organismes s’engageant à leur apporter un soutien financier : l’Agence de l’eau Loire-Bretagne et le Conseil départemental du Puy-de-Dôme

Les travaux de reméandrage du Charlet face à la station d’épuration ont été réalisés à l’automne 2018, sous la maîtrise d’ouvrage du Syndicat Mixte de la Vallée de la Veyre et de l’Auzon avec des financements de l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne et du Conseil départemental du Puy-de-Dôme. Les entreprises la Forézienne et la Société de Travaux de l’environnement sont intervenues sur le chantier. 

Coût des travaux    : 53 600 €
Subventions 80%   : 42 880 € (Agence de l’Eau et Conseil départemental)
SMVVA        20%     : 10 720 €

Les travaux ont consisté en :
- La création d’un lit serpentiforme adapté (rallongement du linéaire, diversification des écoulements, équilibre sédimentaire, lame d’eau suffisante pour la vie aquatique…),
- L’aménagement de berges en pente douce et de « banquettes végétalisées », (développement d’une végétation rivulaire, épuration de l’eau...),
- La plantation d’arbres et d’arbustes : plants « végétal local Auvergne ». Par ailleurs, les vieux saules ont été élagués en « têtard » et donneront naissance à de nouvelles branches.

Avant la mise à sec du Charlet préalable aux travaux, une pêche électrique a permis de sauver : 871 loches franches, 103 vairons et 51 goujons. L’absence de la truite fario prouve un fonctionnement déséquilibré du ruisseau. Espérons son retour !

Conformément à ses engagements, le SMVVA a réalisé ces travaux avec l’accord préalable des propriétaires. Nous tenons donc à remercier sincèrement les riverains qui ont permis la réalisation de ces aménagements d’intérêt général.

A noter : la Commune et les propriétaires ont bénéficié de ces travaux d’aménagement sans aucune contribution financière.

Pa180208_999x750
Charlet_juillet_2019_(1)

D’autres travaux sont prévus sur le Charlet, à l’entrée de La Sauvetat direction Plauzat : restauration des berges et du lit du ruisseau.

Dossier_champion_2019_(2)